Accueil

Devrions-nous cesser de nous souhaiter un « Joyeux Noël » ou de « Bonnes Pâques » sous prétexte d’imposer une religion à celles et ceux qui, chez nous, en ont une autre ou n’en ont plus ? Certes, notre société est devenue plurielle, notamment sur le plan des identités religieuses. Plutôt que de jouer le jeu d’une intégration par soustraction des vœux à l’occasion de fêtes religieuses, nous optons clairement pour une intégration par addition des vœux : en reconnaissant les fêtes encore ancrées ici, comme celles de communautés plus récentes en ce pays. La plateforme interreligieuse du canton de Vaud souhaite donc former des vœux pour l’une des fêtes les plus importantes de l’une de nos communautés. Nous le faisons dans un esprit de reconnaissance de l’autre et de réflexion pour cet autre que nous sommes aussi.

Chana Tova !

La plateforme interreligieuse du Canton de Vaud adresse à la communauté israélite de Lausanne et du Canton de Vaud des pensées fraternelles à l’occasion du mois de Tichri.

Ce mois particulier débute par Roch Hachana. Cette première fête inaugure le Nouvel An juif et ouvre une période de dix jours, où chaque croyant(e) est invité(e) à s’interroger sur ses actions passées, à entrer dans une attitude de repentir effectif. « Où es-tu ? » Dans la Thora, cette question que se posent les fidèles durant cette fête centrale les ramène dans le jardin d’Eden, à Dieu qui cherche Adam et Eve s’éloignant de Lui. Où en sommes-nous dans notre cheminement spirituel, dans notre vie et nos projets, dans nos relations ?

Ensuite, conscient(e) de ses manques, de ses faiblesses, mais surtout aussi de la Miséricorde divine, il s’agit d’entrer dans une période consacrée à la prière et à la repentance. Elle commence par un jour de jeûne (4-5 octobre). C’est Yom Kippour – un jour de pardon et de délivrance.

Quatre jours plus tard, la fête de Soukkot (ou fête des cabanes) est une invitation festive à quitter son habitation pour se déplacer dans une cabane en souvenir des 40 ans passés par le peuple hébreu au désert, après la sortie d’Egypte. Par-là, chaque fidèle s’identifie au peuple en errance pour apprendre à compter sur la providence de Dieu.

Chacune de nos traditions religieuses exprime, à sa manière, dans son calendrier et ses fêtes, ce mouvement intérieur d’un retour à Dieu : examen de conscience, repentir, pardon et allégresse d’être réconciliés et libérés. Ces trois étapes, de la prise de conscience au renouveau, peuvent transformer nos attitudes, nos choix, nos relations et notre vie.

Nous souhaitons à la communauté israélite un mois de Tichri béni, durant lequel chaque croyant et croyante peut vivre une expérience de réconciliation et de libération spirituelle

Pour la Plateforme interreligieuse :

Christine Volet, pasteur de l’Armée du Salut

Philippe Becquart, adjoint du représentant de l’évêque (région diocésaine Vaud)

Cette plateforme institutionnelle regroupe les autorités de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV), de l’Eglise catholique romaine dans le canton de Vaud (FEDEC-VD), de la Communauté israélite de Lausanne et du canton de Vaud (CILV), des Eglises anglicane et catholique chrétienne (FACCV), de l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) et de la Fédération évangélique vaudoise (FEV).

Les buts de la plateforme sont les suivants :

  • favoriser l’échange d’information sur le vécu des communautés et Eglises 
  • permettre une réactivité commune en cas de situation de crise
  • favoriser et développer des initiatives et des projets qui manifestent l’importance d’une bonne prise en compte du fait religieux dans la société civile 
  • penser et développer le « vivre-ensemble » dans le Canton

Chaque année, une communauté est chargée de l’organisation des rencontres. Pour 2021, il s’agit de l’EERV.

La plateforme se veut un organe officiel des autorités religieuses mentionnées ci-dessus et ne remplacera pas les multiples lieux de collaboration interreligieux déjà actifs et existant depuis de nombreuses années dans ce Canton et sur lesquels elle pourra au besoin s’appuyer.

Contact : coordination@interreligieux-vaud.ch