Contribution de l’Union Vaudoise des Associations Musulmanes

Le changement! Combien sommes-nous, femmes et hommes, citoyennes et citoyens, à aspirer au changement?

On a pu le lire entre les lignes de la crise sanitaire qui, pour un grand nombre de personnes, a cristallisé des espérances, mais on l’a déjà entendu lors de la crise du climat, ou lors de la grève des femmes.

Bien des femmes et des hommes souffrent de mener une existence au mode de vie qui les éloigne d’eux-mêmes, c’est-à-dire de leur Etre. Nous devenons des êtres excentrés, à la recherche d’un recentrage intérieur. Revenir vers une intériorité pleine, en dépassant une matérialité étouffante et une course effrénée qui nous fait perdre notre humanité, rentabilisant nos relations ou hiérarchisant l’être humain entre ceux qui sont dignes de vivre et ceux qui ne le sont pas.

L’Amour peut-il changer le Monde?

La tradition musulmane appelle à travers la prière quotidienne, le mois de Ramadan, le Hajj, à vivre des retraites spirituelles, qui suspendent la course du Temps et des Hommes pour revenir ä leur Créateur et donc à Soi-même comme vers une source d’eau fraîche, claire et apaisante. L’homme retourne à Son Seigneur et à travers la méditation, il apprend et comprend ce qu’est Sa nature, Sa condition, Sa responsabilité sur Terre.  Son effort est permanent pour vivre quotidiennement des retours vers Dieu qui transformeront son Être profondément et élèveront (soigneront)son âme pour lui permettre d’acquérir les qualités et vertus proches de Dieu.

C’est un long travail, un long cheminement.

Ce sont ces retours qui, dans un renouvellement constant et conscient, lui permettent de reprendre sa course ou plutôt son chemin désormais éclairé.

La recherche principale d’un musulman est sa propre réforme, soit celle de son coeur. Un travail individuel et de longue haleine qui va lui permettre de vivre et de porter en lui la collectivité. A l’écoute des enseignements divins, il s’approfondit pour comprendre que l’unité et la proximité divines sont les conditions qui construisent sa capacité à vivre le multiple, la diversité, à dépasser les adversités, à donner le meilleur de lui-même. C’est ainsi qu’il est à la recherche de paix, bâtissant avec l’aide de Son Seigneur sa paix intérieure, qui finira par vaincre l’agitation intérieure et rayonner.

Dans la construction de son être spirituel, il est fortifié par des acquisitions telles que l’Amour, l’Apaisement de l’âme, la Fraternité, la Miséricorde et la Sacralité de toutes créatures, humaines, végétales, animales ou minérales. La Vie est sacrée!

L’altérité n’est alors plus brutale ni déstabilisante, et la différence n’est plus prépondérante, ni gênante. Elle est connaissance et/ou entre-connaissance.

L’Autre est en chacun de nous et l’Autre est nous-mêmes. Les liens qui nous unissent profondément sont la connaissance de notre humanité une, la spiritualité des unes et des autres religions où la fraternité agit comme un ciment entre elles.

Ainsi prédomine dans ce retour à Dieu, l’Amour des cœurs pour les humains dans leur sacralité, l’Amour de la Nature ou de la Création dans sa sacralité. Le respect profond de cette création, de la Vie, sont des conditions sine qua non pour le salut de l’être musulman qui dans son retour à Dieu sait que la Vie ne s’arrête pas ici-bas et qui aspire avec Amour retourner vers L’Aimant.

Sandrine Ruiz, présidente de l’Union Vaudoise des Associations Musulmanes (UVAM)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s